Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des questions ?

Bienvenue sur ce blog, réalisé à l'occasion de l'exposition Jeu de construction, à la Galerie des enfants du Centre Pompidou, du 16 février au 9 mai 2005.

Grâce à ce blog, j'espère vous permettre de mieux comprendre mon travail, et surtout avoir la possibilité de dialoguer avec vous, et recueillir vos impressions.

Paul Cox

 

Ps : N'hésitez pas à laisser vos commentaires, ils seront validés au plus vite !

Bienvenue !

  • "Pourquoi je ne peux pas voir mon commentaire ?"

Les commentaires sur ce blog sont "modérés" : cela signifie qu'ils doivent être validés, et éventuellement modifiés avant d'être visibles. En effet, ce blog est accessible aux enfants, dans l'exposition : nous devons donc vérifier ce qui est publié !

  • "Pourquoi je ne peux pas suivre un lien internet ?"

Si vous êtes connecté au blog depuis la Galerie des enfants, vous ne pourrez pas surfer librement sur internet... Une seule solution pour profiter de tous les liens : revenir depuis un autre accès internet sur www.paulcox.centrepompidou.fr.

10 mai 2005 2 10 /05 /mai /2005 00:00
"Deux villes, un manoir, un hélicoptère, une base, une énorme tour": les concepteurs de cet ensemble ont laissé aujourd'hui dans le livre d'or un plan de leur projet:



Le fait est assez rare pour qu'il mérite d'être signalé.

Voici - si du moins je sais lire un plan - leur réalisation en grand:



et un commentaire de leur main, soulignant un aspect de cette exposition qui, pour cette raison-même, me paraît mieux décrite par le terme de "proposition":




Une parenthèse maintenant: il ya longtemps que je veux vous montrer ceci, mais je n'en ai pas trouvé l'occasion, alors voilà, sans transition avec ce qui précède ni du reste avec ce qui suit, de bien jolies couvertures de magazines pour la jeunesse, photographiées dans l'excellent musée des arts populaires de Séoul:




Ces jours-ci le nouveau chantier - les décors pour Casse-Noisette - m'occupe du matin au soir. J'ai pris le parti, plutôt que de me plonger d'emblée dans l'ouvrage, de m'interroger d'abord sur mes envies formelles du moment, pour ne m'assurer que dans un second temps de leur adéquation possible à l'oeuvre de Tchaîkovski et aux intentions du chorégraphe. Comme toujours je fais d'interminables listes: j'ai plus d'idées qu'il n'en faut. Le principal problème sera de choisir, donc de renoncer à certaines. En général, je procède par élimination, écartant celles qui me tentent le moins bien sûr, mais aussi celles qui me semblent les moins adaptées aux données concrètes: temps, budget etc. Parfois le désir fort pour une idée qui supplante toutes les autres rend inutile ce détour par l'élimination. J'ai cette chance en ce moment: une idée me tente mille fois plus que tout le reste. J'ai envie, fort de mes expériences récentes des "Dessins animés des meilleures intentions", de concevoir un décor dessiné en direct et projeté sur des praticables, en rétroprojection pour éviter que le rayon lumineux ne se projette sur le corps des danseurs.




Il me faudrait alors être présent à chaque représentation, me calant sur le tempo donné par le chef et les mouvements des danseurs, pour dessiner un décor qui ne cesserait de changer à vue. Ce pourrait être en couleurs, pas juste au trait noir et blanc comme mes "Dessins animés des meilleures intentions", et je songe immédiatement à certains films de Len Lye, de Robert Breer, à la belle vidéo de Jeremy Blake vue il y a quelques années, montrant de lentes coulures colorées, ou encore à l'excellent "No more bets" de Stephen Dean.

Prendre un parti comme celui-là comporte évidemment une certaine part de risque, puisque je ne connais pas de précédent qui me permettrait d'en vérifier la possibilité technique ou l'efficacité visuelle. Et puis je n'ai pas sufisamment de temps pour me lancer dans cette voie pour ensuite reculer si je vois qu'elle ne convient pas. Mais une claire intuition me pousse à prendre le risque. Mon expérience me prouve qu'en général une vision claire comme celle que j'ai en ce moment donne de plutôt bons résultats. De toutes façons le regret de ne pas le tenter serait tel qu'il est hors de question de ne pas essayer. L'éventuel regret donne la mesure de tous mes choix.
Mais je dois interrompre cette réflexion pendant deux jours pour démonter l'exposition au Centre Pompidou. Avant de m'y mettre, je fais une brève promenade pour apaiser la petite tristesse que m'inspire cette perspective. Rien de tel, pour se distraire, que d'être très attentif aux joliesses autour de moi. Je photographie ces bambous



qui me rappellent fortement certains de mes tableaux de la série dite "Poggendorff"




(grandes tartines, comme l'atteste mon petit bonhomme toujours de dos);




plus loin, j'observe ce bel échafaudage très kawamatien




mais cette construction me ramène à mon jeu de construction qui pour l'heure va plutôt se transformer en gigantesque jeu de déconstruction. Pas d'états d'âme, allons-y de ce pas. Je photographie soigneusement les dernières constructions du jour, dont celle-ci, somptueux ensemble de ponts, de tourelles, de passerelles, de pavillons, de corps de garde.



J'imagine ce petit musicien




jouant sur son violon de céramique un air triste pour nous accompagner - son instrument n'est autre que le violon en bleu de Delft reproduit avant-hier - violon de Delft au carré donc, pour ce carreau de Delft.

Ca y est, les modules sont rangés,



puis les tables sont vidées.




Demain nous nous attaquons aux milliers de gommettes qui ornent les murs.

Et comme un malheur ne vient jamais seul, aujourd'hui sonne aussi le glas de ce blog, dont celle-ci sera la dernière livraison (il restera consultable quelque temps sur le site du Centre).
Comme disait mon cher Isamu Noguchi, ayant terminé d'écrire son livre "le Monde d'un sculpteur": "Il n'y a pas de meilleure façon d'apprendre qu'en écrivant un livre". Modestement, j'ai beaucoup appris en rédigeant ces notes éparses, jeu de construction sûrement, "à se construire soi-même" peut-être. J'espère qu'au fil de ces divagations je ne vous ai pas ennuyé. Et je me rends compte, et m'en excuse, que j'ai annoncé mille sujets que je promettais de développer, sans n'en avoir rien fait ("Comme la croûte des pâtés, les promesses sont faites pour être brisées" écrivait Swift).
Pas de longs adieux. Cette vieille carte postale pour conclure



et cette séquence empruntée à mes "Dessins animés"




et puis encore celle-ci




et puis adieu.



Partager cet article

Repost 0
Published by Cox - dans paulcox
commenter cet article

commentaires

Jean-Gab 07/09/2006 09:34

Moi j'ai vu l'expo à la sinagogue de Delme, par hasard, avec mon fils de 2 ans... et .... comment dire, il s'est métamorphosé en Godzilla. J'ai du rapidement le ficeller et l'embarquer, sinon il ne serait pas resté grand chose des pauvres constructions.
Depuis, j'ai toujours le regret de n'avoir rien pu construire avec tous ces beaux cubes.
Mais pourquoi vous continuez pas votre blog ailleur ? C'était bien interressant.

laure 16/06/2006 23:26

Bonjour
je suis tombée sur ce blog en cherchant des blogs de construction, et j'ai trouvé ce travail fantastique ! C'est merveilleux de pouvoir suivre installations inspirations, idées images, commentaires des visiteurs. Et c'est même exceptionnel. Est-ce qu'un autre blog est à venir ?
laure

Pascale 07/10/2005 20:43

je découvre ce soir LE blog : ce que c'est depuis que j'en entends parler et je commence grâce à la FIAC et à vous Monsieur Cox et à votre blog où les jeux de constructions les dessins les gomettes et le carreaux de Desvres ou Delphes (je sais plus) parle d'un céramiste et je me reconnais et je suis en terrain familier avec ce promeneur solitaire et public de Monsieur Cox. Artiste en plus pour me plaire ce profil qui fleur bon l'avenir et la route à suivre...

marine 16/06/2005 20:26

bonjour,
vraiment tres intéressant comme blog suivant l'exposition. mon premier contact avec votre nom c'etait petite quand on me lisait "l'étrange croisiere du pépeurcouque" que j'ai retrouvé l'été dernier, et aujourd'hui on me reparle de vous comme référence, lorsque je presentais mon travail.
donc ça me fais bien plaisir de tomber sur ce blog....
merci pour tout ça!

arnaud camus 14/06/2005 13:02

surement trop tard mais enfin
par hasard (?) je suis tombé sur une page qui pourrait vous plaire
http://heli.cr.usgs.gov/heli_I/welcome.html

bravo pour tout