Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des questions ?

Bienvenue sur ce blog, réalisé à l'occasion de l'exposition Jeu de construction, à la Galerie des enfants du Centre Pompidou, du 16 février au 9 mai 2005.

Grâce à ce blog, j'espère vous permettre de mieux comprendre mon travail, et surtout avoir la possibilité de dialoguer avec vous, et recueillir vos impressions.

Paul Cox

 

Ps : N'hésitez pas à laisser vos commentaires, ils seront validés au plus vite !

Bienvenue !

  • "Pourquoi je ne peux pas voir mon commentaire ?"

Les commentaires sur ce blog sont "modérés" : cela signifie qu'ils doivent être validés, et éventuellement modifiés avant d'être visibles. En effet, ce blog est accessible aux enfants, dans l'exposition : nous devons donc vérifier ce qui est publié !

  • "Pourquoi je ne peux pas suivre un lien internet ?"

Si vous êtes connecté au blog depuis la Galerie des enfants, vous ne pourrez pas surfer librement sur internet... Une seule solution pour profiter de tous les liens : revenir depuis un autre accès internet sur www.paulcox.centrepompidou.fr.

4 mai 2005 3 04 /05 /mai /2005 00:00


La vie culturelle au grand air: voilà une jolie transition avec la tente "Morphée" d'hier soir (il s'agit d'un jeu que j'avais conçu pour Beaux-Arts Magazine).




Je voyage rarement sans livres, surtout lorsque le chantier en cours en est au stade, dans mon immuable chronologie, de la documentation. Voici, ci-dessus, une pile d'ampleur moyenne (les deux chantiers qui m'occupent en ce moment se recoupent un peu: le décor de ballet et la structure d'exposition). Heureusement, le voyage se fait en voiture, et non en train, et de surcroît en voiture spacieuse.




La dernière promenade avant de repartir m'offre le joli spectacle de ce ruisseau qui me semble être le reflet exact de ma pensée à ce stade de mes projets, hésitant, s'emballant pour une idée, puis pour une autre en tous points opposée. J'y retrouve une nouvelle fois mon cher contraste positif-négatif observé tant de fois dans les peintures chinoises. J'ai l'espoir que ces va-et-vient de l'imagination me conduiront à une heureuse synthèse. Il y a quelques années (en 2001 exactement) j'avais fait ma carte de voeux en évoquant précisément cela:




un tout ("un") fait de deux parties identiques opposées, résolution des contraires donc.

J'ai développé l'idée l'année suivante



suggérant que de deux pouvait naître trois, ou quelque chose dans ce genre, je ne sais plus exactement.

Plus loin, la route



s'est mise à ressembler furieusement à un minigolf.




Je me suis assis pour la contempler, et j'ai sorti de mon sac un livre de poèmes de Hôsai Ozaki, et je trouve celui-ci, à propos de contrastes:


Sur la pointe d'une herbe

devant l'infini du ciel
une fourmi

Le même contraste positif-négatif me saute alors aux yeux, partout où je regarde, dans les dessins serpentins des haies vives.




Rentré à la maison je contraste fortement ces photos et les détoure pour n'en garder que le tracé des "pians", comme on appelle les haies dans la région:




Sur le chemin du retour - je suis à vélo - je m'exerce à cette contorsion que je n'avais jamais pratiquée auparavant: je regarde méthodiquement sur ma droite et sur ma gauche, plutôt que la route devant moi (que je surveille néanmoins du coin de l'oeil) - c'est très amusant, je remarque une foule de choses que je n'avais jamais vues jusqu'alors, et je songe au fabuleux livre d'Alan Fletcher




"The Art of Looking Sideways" (l'art de regarder sur les côtés).

Puis je dessine un peu dans un beau carnet acheté chez Maruzen à Kyoto.





Il y a longtemps que je n'ai pas eu le loisir de me concentrer ainsi, calmement, sur un tracé rêveur. Je repense à la phrase de Marc-Aurèle citée avant-hier: "S'en tenir uniquement à ce qu'on fait dans le moment présent et à l'instrument usité pour le faire".
Mais il est temps de ranger, mes livres notamment. Revoici Miller, "Les Livres de ma vie", que je citais l'autre jour. Le hasard fait toujours bien les choses. En l'ouvrant, je trouve ceci: "...lorsque je viens de refermer un bon livre, je m'installe à ma table pour informer le monde entier de la chose". J'en profite donc pour informer mes lecteurs de l'existence de ce livre que me signale Claire Derouin (dont je recommande vivement l'exceptionnel "Big Bang Book"): "Construire une passion - Les jeux de construction de 1850 à nos jours" de Flavio Santi et Antoine Wasserfallen chez Quiquandquoi éditions - je ne l'ai pas encore vu, mais il est, paraît-il, passionnant, et en tout cas pertinent avec notre sujet!
J'en profite aussi pour signaler cette exposition, dont m'informe ma chère Muriel Hocquaux, réunissant près de Stratford-upon-Avon beaucoup de choses qu'on aime: des "dons" de Froebel aux jouets de Rietveld en passant par des manuscrits des Brontë: c'est "Only make believe, Ways of playing" à la Fondation Peter Moores, Compton Verney dans le Warwickshire jusqu'au 5 juin.
Après ces rangements je répète un peu mes "Dessins animés des meilleures intentions" dont je donne une dernière représentation demain, mercredi, au Centre Pompidou. Voici quelques séquences non conservées pour la performance de demain:





En guise de construction du jour, je vous fais ces deux propositions:



cette oeuvre de Moholy-Nagy, reproduite dans l'excellent "Constructivism" du sculpteur George Rickey, que j'avais inclus dans la bibliothèque amenée aux enfants de Blois, et qui utilise, comme si je le lui avais soufflé, ma jolie spirale adorée.

Et puis cette belle grange à claire-voie



qui n'a rien à envier aux constructions du même genre photographiées il ya peu (et montrées ici-même) au Japon.

A demain.



Partager cet article

Repost 0
Published by Cox - dans paulcox
commenter cet article

commentaires