Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des questions ?

Bienvenue sur ce blog, réalisé à l'occasion de l'exposition Jeu de construction, à la Galerie des enfants du Centre Pompidou, du 16 février au 9 mai 2005.

Grâce à ce blog, j'espère vous permettre de mieux comprendre mon travail, et surtout avoir la possibilité de dialoguer avec vous, et recueillir vos impressions.

Paul Cox

 

Ps : N'hésitez pas à laisser vos commentaires, ils seront validés au plus vite !

Bienvenue !

  • "Pourquoi je ne peux pas voir mon commentaire ?"

Les commentaires sur ce blog sont "modérés" : cela signifie qu'ils doivent être validés, et éventuellement modifiés avant d'être visibles. En effet, ce blog est accessible aux enfants, dans l'exposition : nous devons donc vérifier ce qui est publié !

  • "Pourquoi je ne peux pas suivre un lien internet ?"

Si vous êtes connecté au blog depuis la Galerie des enfants, vous ne pourrez pas surfer librement sur internet... Une seule solution pour profiter de tous les liens : revenir depuis un autre accès internet sur www.paulcox.centrepompidou.fr.

22 avril 2005 5 22 /04 /avril /2005 00:00
"Causes du tourment humain: non les choses, mais les idées sur les choses". Cette belle phrase de Montaigne (ou plus précisément d'Epictète, mais inscrite par Montaigne parmi d'autres sentences aux poutres de sa "librairie"), me rassure lorsque je m'inquiète un peu sur un chantier à venir dont beaucoup de paramètres me sont inconnus.



Mon jeu de construction est prêt pour la "classe-chantier", à la fois au 1/10°, pour permettre aux enfants d'en étudier le fonctionnement avant de se lancer dans le gros-oeuvre, et à l'échelle 1. J'ai agrémenté ma maquette de petites effigies d'enfants pour vérifier quelques questions de circulation dans l'espace de la classe.






 
En manipulant les modules réels j'ai aussi découvert qu'on pouvait assembler des plans inclinés, auxquels je n'avais pas pensé au départ et que je trouve du plus bel effet.




Cette architecture très ouverte m'évoque très vaguement - sans prétention aucune de me comparer à l'illustre architecte que je vais citer - les constructions sensibles et éclatées de Michele Saee, dont voici deux images, dans un article que lui a consacré l'excellente revue Exposé dans son numéro 3:




Mon projet, c'est de laisser faire le plus possible les enfants, de leur fournir seulement mon jeu de construction, plus mes conseils techniques et méthodologiques si nécessaire (j'ai quelques idées sur la façon de s'y prendre pour choisir une idée plutôt qu'une autre, en prenant en compte les envies, les objectifs, les moyens disponibles etc). En cas de panne d'inspiration des enfants, ce qui me paraît plus qu'improbable, j'ai moi-même quelques envies formelles, que je me garderai bien de mettre en avant, sauf nécessité majeure. Par exemple je verrais bien une foule de choses suspendues aux plafonds de la structure que nous allons construire, un peu comme dans ce cabinet de curiosité




qui a inspiré David Hockney, je crois, pour ses fabuleux décors du "Rake's Progress" de Stravinsky, dont je vous reparlerai certainement sous peu au moment de me mettre sérieusement à Casse-Noisette, car je considère que le décor de Hockney est un modèle du genre.

On pourrait aussi n'utiliser que des mots pour habiller notre structure (si toutefois il était nécessaire de l'orner - rien n'est moins sûr, attendons de voir, je ne sais pas du tout à quoi cela va ressembler, c'est une vraie aventure!) et évidemment je pense alors à Broodthaers:



Une partie importante de la classe-chantier sera consacrée à l'utilisation de la documentation: en effet je compte amener aux enfants une partie de ma bibliothèque - ceux du moins de mes livres qui présentent un lien formel avec la construction qui nous occupera: Rietveld, Kawamata, Stockholder, Buren, Mondrian, Doesburg, Jason Rhoades, Hirschhorn, Lissitsky, Filliou, Krijn de Koning, Julian Opie etc - dans l'idée de mener collectivement ce projet exactement comme je le mènerais individuellement, selon, en gros, les étapes suivantes: prise en compte des données (techniques et matérielles, temps, envie, ambition, objectif), vision intuitive, ébauche, enrichissement et vérification (documentation), réalisation.

Voici, par exemple, quelques pages des livres dont je chargerai ma camionnette: Kawamata


et ses belles maquettes



(il s'agit du beau catalogue publié par Gendaikikakushitsu en 1987).

De Jessica Stockholder, voici un curieux projet de maison



publié dans le catalogue de l'exposition "Trespassing Houses" (Bellevue Art Museum, Washington, 2002-2003) qui réunissait plusieurs propositions d'"architectures d'artistes" (dont, outre Jessica Stockholder donc, des constructions de Barbara Bloom, Chris Burden, Julian Opie, David Reed, entre autres).

J'ai découvert Jessica Stockholder à New York en 1996 avec sa fabuleuse installation à la Dia Foundation "Your Skin in this Weather Bourne Eye-Threads & Swollen Perfume". Je lui ai rendu un modeste hommage sur la dernière page de mon "Art de la couleur" que je vous citais l'autre jour.
A propos de livres cités l'autre jour et de discret hommage, j'ai dans mon "Histoire de l'art" rendu grâce à Cézanne



(je profite de ce blog pour le signaler, car personne, je crois, ne l'avait encore reconnu) sous les traits de ce mystérieux personnage juché dans un arbre, qui emprunte aux fantômes japonais l'absence de pieds, et qui confère au héros de l'histoire la faculté d'enfin pouvoir lire et dépeindre le monde.
Ceci me rappelle un des plus beaux tableaux de Messagier que je connaisse, vu à la Fiac lorsque j'étais adolescent et qui m'a laissé une inoubliable impression, immense toile qui s'appelait "Cézanne et les Marsupilamis". J'aimerais énormément la revoir un jour.
En guise d'architecture du jour, ces jolies piles de livres qui encombrent mon bureau campagnard ce soir, et entre lesquelles je circule comme dans de médiévales ruelles.


 
A demain.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie 27/04/2005 13:26

c très bien

camille 27/04/2005 13:17

je voulais vous dire que l'ensemble des ces images est magnifinque.