Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des questions ?

Bienvenue sur ce blog, réalisé à l'occasion de l'exposition Jeu de construction, à la Galerie des enfants du Centre Pompidou, du 16 février au 9 mai 2005.

Grâce à ce blog, j'espère vous permettre de mieux comprendre mon travail, et surtout avoir la possibilité de dialoguer avec vous, et recueillir vos impressions.

Paul Cox

 

Ps : N'hésitez pas à laisser vos commentaires, ils seront validés au plus vite !

Bienvenue !

  • "Pourquoi je ne peux pas voir mon commentaire ?"

Les commentaires sur ce blog sont "modérés" : cela signifie qu'ils doivent être validés, et éventuellement modifiés avant d'être visibles. En effet, ce blog est accessible aux enfants, dans l'exposition : nous devons donc vérifier ce qui est publié !

  • "Pourquoi je ne peux pas suivre un lien internet ?"

Si vous êtes connecté au blog depuis la Galerie des enfants, vous ne pourrez pas surfer librement sur internet... Une seule solution pour profiter de tous les liens : revenir depuis un autre accès internet sur www.paulcox.centrepompidou.fr.

7 mars 2005 1 07 /03 /mars /2005 00:00




Encore un mot sur la notion de multiple unique évoquée hier au sujet de l'affiche pour l'atelier Franck Bordas. Je montrais il y a quelques jours une grande lithographie murale intitulée "Tristram",

constituée d'un même motif de stries et d'aplat diversement et aléatoirement mis en couleurs. Le tirage entier de l'estampe, c'est-à-dire la totalité des épreuves imprimées - épreuves toutes différentes les unes des autres-, forme ensemble la pièce unique "Tristram". J'aime bien utiliser ainsi les moyens de reproduction pour produire quelque chose de nouveau plutôt que pour simplement reproduire une image à l'identique.
Dans le même genre d'idée, j'ai exposé récemment chez Eric Seydoux une série d'impressions au pochoir sur papier et plastique intitulée "Parades amoureuses":





Chaque parade était faite de quatre parties imprimées à partir d'un même pochoir, répété tête-bêche et/ou inversé:








La parade amoureuse ou nuptiale est un thème que j'aime beaucoup et que j'ai l'intention de traiter encore. Je l'ai utilisé, parfois, pour des illustrations, comme ici, pour un magazine dont la page de titre portait les mots "First things first" ("Il faut commencer par le commencement").



Ces étranges danses sont souvent comiques: aucun succès pour ce jeune homme, observé ce matin - gracieux, aussi agréable à l'oreille qu'à l'oeil, rien à faire pourtant: elle s'envole!




Et voici quelques autres couvertures pour le même magazine.




C'était un exercice difficile, car il y avait toujours une étrange phrase de titre, dont je ne savais pas la raison d'être, et qu'il fallait plus ou moins illustrer sans plus d'informations (techniquement: ce sont des dessins à la plume, scannés puis mis en couleurs à l'ordinateur, méthode qui me plaît pour la grande maîtrise qu'elle permet quant au rendu des couleurs).




Je ne serai pas beaucoup plus long aujourd'hui car il est vraiment fort tard (j'ai passé mon dimanche à préparer la maquette en voluime pour l'exposition de Tokyo).



C'est toujours un peu long, de construire une maquette, mais cela facilite grandement le travail, qui peut ensuite se faire très rapidement: il ne reste plus qu'à remplir, maintenant, les petites salles en carton (cela dit, c'est la première fois que je prépare une maquette d'un endroit que je n'ai jamais vu en vrai). J'utilise toujours la même figurine très neutre d'un homme vu de dos et en costume sombre, dont j'ai une collection à toutes sortes d'échelles (la maquette pour Tokyo est au vingtième, ce qui est assez encombrant).

Je parlais hier d'une exposition dans la librairie de Florence Loewy; voici, pour comparaison avec les photos que j'en montrais, la maquette:



et en voici une autre encore, pour une exposition que j'ai faite il y a peu de temps aux Beaux-arts de Nantes - je dois dire que j'avais pris très grand plaisir à construire celle-ci avec sa vitrine miniature et que je suis assez fier du résultat!








Et voici la construction du jour: je vous en montre six vues, une seule image ne suffisant pas à rendre la belle complexité de cette mégalopole.



A demain.










Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Cox - dans paulcox
commenter cet article

commentaires

tissot 07/03/2005 19:24

Et vogue le navire de la Félicité !bien à vous cher PaulB.Totsis