Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des questions ?

Bienvenue sur ce blog, réalisé à l'occasion de l'exposition Jeu de construction, à la Galerie des enfants du Centre Pompidou, du 16 février au 9 mai 2005.

Grâce à ce blog, j'espère vous permettre de mieux comprendre mon travail, et surtout avoir la possibilité de dialoguer avec vous, et recueillir vos impressions.

Paul Cox

 

Ps : N'hésitez pas à laisser vos commentaires, ils seront validés au plus vite !

Bienvenue !

  • "Pourquoi je ne peux pas voir mon commentaire ?"

Les commentaires sur ce blog sont "modérés" : cela signifie qu'ils doivent être validés, et éventuellement modifiés avant d'être visibles. En effet, ce blog est accessible aux enfants, dans l'exposition : nous devons donc vérifier ce qui est publié !

  • "Pourquoi je ne peux pas suivre un lien internet ?"

Si vous êtes connecté au blog depuis la Galerie des enfants, vous ne pourrez pas surfer librement sur internet... Une seule solution pour profiter de tous les liens : revenir depuis un autre accès internet sur www.paulcox.centrepompidou.fr.

23 février 2005 3 23 /02 /février /2005 00:00
Je ne serai pas bien long ce soir car il est déjà tard et je me lève de très bonne heure.
Longue journée occupée à quinze mille travaux qui avaient pris du retard à cause de l'exposition - une couverture de CD pour un enregistrement de poèmes de Mallarmé: la voici





j'ai de la chance, j'ai trouvé assez vite, après
les quelques esquisses que voilà (ça ne va pas toujours aussi facilement):


 





Et voici quelques autres couvertures que j'ai réalisées pour le même éditeur:





L'idée pour la couverture de Mallarmé m'a été inspirée par son poème "Un coup de dé", à la mise en page très nouvelle pour l'époque (il date de 1870 environ), les lignes des vers flottant assez éparses sur l'espace blanc de la page; en voici une édition moderne





(et c'est aussi un modeste hommage à l'artiste belge Marcel Broodthaers que j'aime beaucoup et qui avait lui-même rendu hommage à Mallarmé en retraçant avec des lignes épaisses sur un livre en calque la disposition de ses vers).
Puis il m'a fallu réfléchir à une idée d'affiche pour une exposition au Japon le mois prochain. Comme ce sera une exposition assez foisonnante avec toutes sortes de mes travaux de périodes et de champs divers, j'ai eu l'idée de ce collage un peu touffu,



réalisé à partir de nombreuses oeuvres existantes, me souvenant d'un accrochage récent que j'ai fait dans une exposition à Bologne en Italie, juxtaposant des travaux divers et assez disparates et les unifiant par un dessin de carte géographique et de flèches tracé au crayon sur le mur:




Enfin, j'ai préparé cet après-midi une petite conférence que je dois donner demain aux Arts-déco au sujet de mes livres. J'ai procédé comme toujours avec des petits bouts de papier découpés, déplacés, collés, exactement comme un jeu de construction!








Cela dit, cela m'effraie toujours un peu, de parler en public. Me console l'exemple de Paul Klee qui, paraît-il, était si timide qu'il faisait ses cours au Bauhaus le dos tourné vers ses élèves! (et c'est aussi pour cela que, incapable d'improviser, il rédigeait à la virgule près ses cours - ce qui nous vaut aujourd'hui de pouvoir lire ses merveilleux textes).
Pour ma part, je préfère improviser à partir de notes très succinctes. J'espère que je me souviendrai demain de ce que je voulais dire! Je crois que je ferais un bien piètre comédien. A propos de comédien et de mémoire - hier dans l'exposition il y avait un merveilleux théâtre, avec des gradins, des colonnes, une scène, une avant-scène, des coulisses: une merveille! En voici la photo pour mémoire:



car sans doute ce merveilleux théâtre n'existe-t-il plus ce soir, ses éléments déjà recyclés pour d'autres constructions.

J'emprunte le titre d'aujourd'hui à ce vieux procédé mnémotechnique, analysé par Frances Yates dans son bel "Art de la mémoire" - livre qu'adorait Dubuffet, qui a peint lui-même des Théâtres de mémoire - et où il est question de ces architectures complexes qu'imaginaient les Anciens pour s'aider à retenir les différentes parties de leurs interminables discours.
Demain, aux Arts Déco, j'utiliserai comme support mnémotechnique le beau théâtre vu hier. Merci à son génial architecte.
A demain.


Partager cet article

Repost 0
Published by Paul Cox - dans paulcox
commenter cet article

commentaires